https://escale-communication.bzh/trouver-un-ghostwriter-linkedin/ : Le monde du digital

Plus d’infos à propos de https://escale-communication.bzh/trouver-un-ghostwriter-linkedin/

Avec le développement du réseau internet en 1989, les personnes utilisent de plus en plus l’ordinateur. Dès 1997, on peut se créer un profil en ligne et se connecter avec une amitié sur le tout premier réseau social, appelé « sixdegrees ». Mais le premier grand réseau social est Facebook, créé en 2004 par Mark Zuckerberg. À l’époque, il s’agit seulement d’un « mur » en ligne où il est possible de du texte et des photos. On ne pouvait pas encore « adorer » ou « partager » des articles, des photos ou des articles. de même, de nombreux autres réseaux ont été créés. En 2006, c’est la naissance de Twitter : il est utile pour à faire vivre des textes très petits, souvent en relation avec l’information. En 2010, c’est le tour d’Instagram, qui est utile pour surtout à poster des photos, des vidéos et des stories, des petits bilans en image de sa journée. Et en 2016, TikTok rejoint, en se spécialisant uniquement sur les vidéos courtes. S’il est né en 2004, c’est en 2006 que Facebook prend vraiment son envol : le réseau social permet à tout le monde de s’inscrire et passe d’un club réservé aux élèves de Harvard à un réseau mondial.

L’histoire de la publicité dit qu’il y a bien longtemps, la Reine d’Angleterre et le Pape appuyaient la médecine – pour le bien du peuple. Dans un sens, ils ont été les premiers à interagir sur les prospects, à promouvoir l’utilisation de la médecine auprès de le public qui peinaient à y croire. Plus tard, en 1890, Nancy Green est engagée par R. T. Davis Milling Company pour être le visage de leur préparation de crêpes au blé noir nommé « Tante Jemima ». Elle représentait un personnage populaire d’un spectacle local. Les premiers véritables influenceurs remontent au début du 20ème siècle. Dans les années 1920, quelques marques se lançaient sur un produit unique. en effet, elles ont créé des personnages pour déclencher émotionnellement les décisions d’achat des consommateurs. Personne à l’époque n’utilisait le terme « influenceur » pour décrire ces protagonistes, mais comparables aux influenceurs d’aujourd’hui, ils ont eu un effet similaire et, fait avantageux, ces influenceurs ont duré jusqu’à nos jours. Ces personnages imaginaires ont augmenté la probabilité que les utilisateurs sympathisent avec la marque. L’augmentation du nombre de marques sur le marché a permis aux utilisateurs de posséder un plus grand choix d’objets, ce qui a rendu le processus de décision plus complexe. Le marketing est alors passé d’un marché dominé par les vendeurs à dominé par les utilisateurs. C’est à cette ère que nous restons passés de la demande à la publicité. Ainsi, le développement des systèmes de radiodiffusion a facilité la émission de spots publicitaires à la radio et à la tv pendant la phase 2. 0 du marketing centré sur le client.

Pour toutes campagnes de communication et particulièrement lors d’une campagne d’influence digitale, il est important de déterminer avec précision les personas que l’on souhaite toucher. sachez que l’époque du marketing industrielle est aujourd’hui résolue ! Le marketing et la communication se recentrent actuellement sur des segments beaucoup plus précis et plus personnels avec un focus tout particulier sur les « social media » ( les réseaux sociaux ) donc. Alors que les influenceurs digitaux voient leur rôle grandir et leur nombre de followers ( nombre d’abonnés ) augmenter considérablement, les marques et annonceurs doivent identifier leur audience et communauté afin de communiquer à leur cible un message adapté et individualisé. Il est ainsi nécessaire de choisir les influenceurs dont les centres d’intérêts et thèmes de publication se rapprochent le plus du secteur de votre marque. Alors que 92% des clients sont accessibles aux conseils de leurs pairs ( à travers des posts sponsorisés ou des hashtags… ), les influenceurs apparaissent comme de véritables vecteurs de communication. Parce que ce sont des références dans leur secteur de prédilection ( beauté, technologie, gaming, etc… ), leurs fans leur accordent une grande confiance. Pour reconnaître les influenceurs-clés de votre secteur et vous aider à faire le bon choix d’influenceur, il est recommandé de demander à des experts du centre. Agences mais surtout plateformes, ils sauront vous guider et vous orienter vers des Key Opinion Leaders plus que pertinents. qu’il s’agisse d’accroître le trafic de votre site ( par l’intermédiaire du seo ), de proposer une communication digitale ouverte sur du content marketing ou de l’inbound, ces ambassadeurs/leaders d’opinion/célébrités peuvent faire la différence dans votre influence sur les réseaux sociaux et votre ligne éditoriale en général.

l’avantage pour les influenceurs numériques comme outil de communication et de vente pour les marques s’accroît de manière importante lors des années passées. Il reste toutefois beaucoup à explorer afin de appréhender comment les influenceurs peuvent créer un lien de confiance avec leurs abonnés et ainsi façonner leurs perceptions et leurs réactions. Cette étude vise donc à se faire une idée de la perception des abonnés d’Instagram afin de comprendre leur relation avec les influenceurs ainsi que le processus d’influence qui en découle. ainsi, la théorie des usages et des gratifications et le modèle « Stimulus – Organisme – Réponse » furent combinés afin d’analyser le phénomène sous un angle plus analytique. En effet, cette recherche contribue à la littérature scientifique en offrant un environnement complet qui prouve comment les actions des influenceurs aident à combler certains besoins des utilisateurs et influencent ainsi l’intention d’achat des produits promotionnels et la loyauté envers cet influenceur. Les serp d’un échantillon de 159 répondants à un questionnaire administré en ligne démontrent plusieurs effets de médiation entre les variables. Pour l’intention d’achat des produits promotionnels, les relations sociales, d’information et l’identification personnelle médient totalement sa relation avec le design visuel du compte de l’influenceur ainsi que la qualité informationnelle des produits promotionnels. la trouvaille de ces relations permettra aux professionnels du marketing de mieux comprendre le processus du consommateur pour adopter les conseils des influenceurs ainsi que les approches à preférer pour enclencher cette marche.

Si vous utilisez les réseaux sociaux uniquement pour pousser de la publicité, de la promotion, des investissements d’objets ou autres vous ne retirerez pas une grande efficacité des social medias. Cela s’avère logique par rapport au idée de base : dialoguer avec sa communauté. Des publications centrées uniquement sur de la pub / promo vont désintéresser votre audience et vous éloigner d’elle. Cela n’empêche pas de mettre en valeur ses produits et ses services mais dans un cadre différent de la publicité, avec un angle informatif, de partage. Pour faire de la publicité il existe des espaces dédiés comme Facebook ads ou Instagram ads. Ils permettent de mettre en valeur ses produits et son travail avec des annonces individualisés et sponsorisées. Si vous verifiez Instagram et Linkedin vous serez dans deux mondes différents. En effet Instagram a du trafic large, il est plutôt orienté B2C, il est basé sur l’image ( bien qu’il ne faille pas occulter le contenu ), tandis que Linkedin a une audience plus ciblée “professionnels”, il est orienté btob et nécessite des contenus plus textuels pour communiquer. Certains réseaux peuvent d’avoir des fonctions plutôt passives ou ciblées notamment Twitter, souvent utilisé pour de l’actualité, Linkedin très orienté b2b, Instagram sur lequel on va souvent suivre des marques, Pinterest pour chercher des graphiques ou de , Youtube pour des films et de la vidéo, etc.

1. 7 milliard de personnes utilisent au minimum un réseau social dans le monde, dont 31 millions en France. Pour les entreprises, les social medias sont une superbe occasion pour se rendre visible du bout de la rue jusqu’au bout du monde. Ils aident à gagner de nouveaux clients, de fidéliser, de communiquer autrement avec sa communauté ou tout simplement de gagner des données. Bien utilisé, le retour sur investissement d’un réseau social est exponentiel ; d’autant que leurs campagnes publicitaires ne coûtent pas forcément assez cher. Mal employés, par contre, l’effet peut être quasi nul, voire même ou très en cas de bad buzz, ruinant la renommée de toutes entreprises en moins de 10 secondes. En bref, les social medias servent plus à raconter son entreprise qu’à vendre en direct ; à manifester ses valeurs, sa vision… Le story telling, le suspense, l’effet teaser…Ces modes de communication permettent de réaliser une communauté de clients adeptes de vos valeurs, de déterminer les ambassadeurs les plus aptes à les transmettre, mais aussi à communiquer autrement avec votre clientèle, non pas en format indicatif et descendant, mais en format communautaire, basé sur l’échange et la prise en compte instantanée des suggestions et critiques pour pouvoir améliorer votre offre. Les social medias servent à ça, car ils sont construits en ce sens ; sur un exemplaire de communication communautaire.

Plus d’informations à propos de https://escale-communication.bzh/trouver-un-ghostwriter-linkedin/


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *