consultez cette page : Nos recommandations

Plus d’informations à propos de consultez cette page

Un e liquide de cigarette électronique est évidemment effectué à partir d’une base neutre, qui sert alors de support aux arômes et à la substance nicotinique. Cette base est généralement constituée de propylène glycol ( PG ) et de glycérine végétale ( VG ), qui sont respectivement responsables de la puissance du hit ( la impression en gorge ) et de la gravité de la vapeur pro. Le Propylène de Glycol ( PG ) : Communément appelé ‘ PG ‘, ce dernier est un composant de la matrice diluante utilisé dans la majorité des e-liquides commercialisés. Testé et approuvé par l’industrie pharmaceutique comme véhicule de principes actifs bronchodilatateurs ( ex : ventoline ), il est considéré comme base parfaite pour les e-liquides. Il se vaporise à plutôt basse chaleur. À l’état gazeux, il se condense en fines gouttelettes ( en présence généralement d’un flux d’air ) piégeant ainsi en partie des molécules voisines ( nicotine, molécules aromatiques, eau, etc. ). Ce phénomène rapide produit un aérosol qui imite visuellement la fumée. La Glycérine Végétale ( VG ) : Afin de compléter le PG, la glycérine végétale donne de son côté la stabilité permettant l’obtention d’une qualité de vapeur d’eau parfaite. La VG se transforme en une vapeur professionnelle dense et abondante. au goût, elle est significativement sucrée ce qui altère significativement la perception des molécules aromatiques contenues dans l’e-liquide ( d’où la présence de PG qui permet quant à lui une meilleure restitution des arômes et goûts ) La quantité de propylène glycol et de glycérine végétale peut beaucoup varier d’un eliquide à un autre : il existe d’ailleurs des e liquides qui ne contiennent que de la glycérine végétale. Ils permettent d’obtenir beaucoup de vapeur d’eau mais ont un hit quasi inexistant.

Les bases de nos e-liquides sont composées de propylène glycol d’origine végétale ( PG ), de glycérine végétale ( VG ). On parle alors de base e-liquide PG/VG. Tous les de recharges liquides n’utilisent pas obligatoirement un PG d’origine végétale, il s’agit là d’une de nos particularités. Nous préparons ensuite des bases liquide PG – VG nicotinées en ajoutant de la nicotine USP dans différents taux. Nous confectionnons systématiquement des bases sans nicotine. Le Propylène Glycol et la Glycérine Végétale sont donc supplémentaires et sont les premiers éléments qui vont créer le e liquide. Le propylène glycol ou PG est un composant bien et il est considéré comme non toxique, même en proximité répétée et prolongée. Il peut être issu de l’industrie pétrochimique ou d’origine végétale; nous utilisons pour nos recharges liquides uniquement un PG d’origine végétale. Il s’agit à la fois d’un conservateur et permet de développer une vapeur. Il est utilisé par exemple depuis très longtemps dans les médicaments inhalateurs. Il possède de nombreuses propriétés : le PG permet tout d’abord d’homogénéiser le mixe, de préserver les qualités gustatives des goûts et de concevoir de la vapeur professionnelle.

La Glycérine Végétale a la particularité de réaliser beaucoup de vapeur abondant et en ce sens elle simule assez bien la fumée de la cigarette tabac traditionnelle. Mais ses défauts sont de moins bien conduire les goûts à cause de son goût sucré et de limiter significativement le hit. par ailleurs elle est très visqueuse, difficile à manipuler et a tendance à encrasser les résistances des atomiseurs. A cause de sa viscosité, elle n’est pas adaptée à tous les clearomiseurs et le plus souvent utilisée dans sa forme pure dans les drippers. contrairement à la Glycérine Végétale, le Propylène Glycol conduit parfaitement les arômes et renforce le hit. Son principal défaut est de générer moins de vapeur pro. par ailleurs, sa viscosité étant plus faible, elle peut poser des problèmes sur certains atomiseurs, notamment des fuites. Alors que choisir ? La vérité est dans un mélange intelligemment dosé de ces 2 éléments afin de bénéficier des possibilités de la Glycérine Végétale et du Propylène Glycol. On a longtemps trouvé des mixes en 80/20 ( 80% de PG et 20% de VG ) mais irruption de nouveaux atomiseurs plus efficaces a eu tendance à améliorer l’utilisation de liquides en 70/30 ou 60/40.

La substance nicotinique est la substance qui crée, en partie, l’addiction au tabac. En se fixant sur les récepteurs de la ligne nerveux, elle libère de la dopamine et créé de une accoutumance qui se solde par du tabagisme. Ainsi, quand le vapoteur décide d’arrêter de fumer pour passer à l’ecigarette, il doit aussi se mettre en tête à sa dépendance. À l’origine, l’ecig est un substitut nicotinique adroit pour vaporiser la substance nicotinique pour combler la impression de craving liée au manque. L’ecigarette laisse à chaque fois la possibilité au vapoteur de choisir son dosage de nicotine. Ainsi, la vaporette permet de réduire progressivement sa consommation de substance nicotinique afin de se sevrer de son accoutumance au tabac. Bien sûr, pour un sevrage assure et sécurisé, nous vous demandons de respecter les conseils d’un professionnel de santé. La cigarette électronique n’est pas un médicament. L’inhalation de la substance nicotinique dans la vape empêche de supporter l’absence. La nicotine est systématiquement génératrice du hit en gorge, la impression de picotement ressentie lors de l’aspiration de la vapeur professionnelle et qui donne l’impression au vapoteur d’inhaler quelque chose. C’est une d’effets clef pour apprécier l’expérience du vapotage. Certains e-liquides se constituent non pas de substance nicotinique, mais de sels de nicotine. Les sels sont une forme brute de la substance nicotinique telle qu’elle est soustraite de la feuille de tabac. Ils conviennent surtout aux vapoteurs qui ont une consommation forte de substance nicotinique. Les sels sont plus rapidement absorbés par l’instance lors de la vaporisation et de l’inhalation. Ils comblent plus vite l’absence et ses effets.

Dans une perspective de réduction de la toxicité et des méfaits pour votre bien etre, le vaporisateur avec e-liquide fabriquées avec de la nicotine est, en l’état des connaissances, moins nocif que la cigarette combustible et que le tabac chauffé. Cependant, tous ces dispositifs ne le sont pas tous sur un même pied d’égalité. Non seulement les analyse manquent encore de recul, mais de nouveaux produits et de nouvelles technologies arrivent sans cesse sur le marché, avec un marketing très offensif. il existe un panel varié de liquides se différenciant surtout par leurs arômes, et par leur taux ( % ) en PG et/ou VG. Certains se affichent sous la forme du tout en un ( pack ), mais dans d’autres liquides, un dynamiser de nicotine ( mg/ml ) devra être ajouté en fonction du dosage choisi. Eau et alcool sont employés comme fluidifiants mais ne sont pas présents dans tous les E liquides. Par exemple, Nova Liquides et Bordo2 n’utilisent pas ses 2 constituants dans leur dispositif de fabrication. Les arômes sont évidemment essentiels à l’élaboration des E-liquides, ils peuvent être alimentaires ( synthèses et d’origine naturelle ) ou 100 % naturels. Pour les goûts tabacs, on retrouve de plus en plus d’absolu, cet retiré naturel obtenu après macération de feuilles de tabacs pour en retirer le maximum d’arômes et d’essence.

Pour le choix de l’arôme, c’est assez simple, quand bien même cela peut paraitre parfois absurde. L’arôme d’un e-liquide est fait à partir d’arômes alimentaires mélangés à une base. Ce qui est ainsi remarquable avec la cigarette électronique c’est donc qu’il est possible de proposer absolument tous les parfums existants, du tabac blond classique à l’arôme « tartine beurrée »…Les noms des produits ou leur description sont assez parlant donc il suffit de choisir selon nos projets, de notre curiosité. Pour les débutants, ceux qui essayent pour la première fois, nous demandons sure les arômes tabac ou mentholés. Non pas qu’ils soient meilleurs, mais quelqu’un qui arrête de fumer va chercher une impression et un parfum ressemblant à la cigarette. Il va peut être trouver grotesque en tête de vapoter un parfum à la pomme ou au chocolat chaud. Le choix d’un arôme différent se fera sûrement dans un 2 ème ou 3 ème temps : La grande majorité des vapoteurs commence par un arôme tabac et ensuite va, petit à petit, tester des arômes fruités ou gourmands. Le but étant de se dissocier de la cigarette. Après avoir vapoté pendant 1 mois de la pomme, il vous sera de fumer à nouveau une cigarette, vous obtiendrez cela absolument désagréable.


Ma source à propos de consultez cette page


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *