Vous allez en savoir plus consultez ce site

Plus d’infos à propos de consultez ce site

L’expression « expansion pérenne », omniprésente dans les médias et la politique, semble espérance de vie comme grande ainsi qu’elle porte 2 engagement singulières impossibles à adopter sans marcher à l’une des deux. Ce bizarrerie n’est que le rendu de l’acceptation aveugle d’un postula artificiel plus ancien qu’Aristote avait déjà dénoncé comme l’acquisition la plus antithétique à la nature : « l’argent ne fait pas de petits ». En effet, s’il est plus que possible pour une population humaine d’évoluer vers une égalité, cela ne l’est pas pour une économie fondée sur le prêt à intérêt pour lequel croissance continue et génération d’inégalités sont des caractéristiques structurelles. Le présent article dénonce cette mirage du « habituellement plus » vu que unique éloignement possible et identifie ce qui dans notre économie marchera déjà sans écaillement et qu’il convient de mener en vue d’une développement vers l’économie pérenne.Avez-vous déjà songé à la quantité de déchet qu’une vous voilà seule personne produit au quotidien ? Dans nos pays industrialisés, cela représente plusieurs de kilos par année et par personne ! Un point copié sur le long terme pour notre planète. Il faut que la situation modifie, et rapidement de plus, pour tendre vers le Zéro Déchet. Pour cela, la réponse la plus crédible est efficace simple… si chacun d’entre nous réduit ses déchet : au bout du compte ce sont des mégatonnes de déchet en moins que notre environnement à « garder » !La question des déchet permet une vision intéressante et concrète du expansion durable. En effet, elle cristallise les problè‑ mes d’environnement ( et aussi les soucis sociaux ou éco‑ nomiques liés ) sous un modèle instantanément perceptible‑ : chacun de nous publication cha‑ que jour des chute, sait ce qu’est un camion-benne d’ordu‑ res avec son personnel et peut aussi en permanence participer soit à une meilleure gestion ( mise à la huche, tri ), soit à une disqualification peu respec‑ meurtrier de l’environnement.Nos déchet : des cartons en carton, canettes de boissons, boîtes de concert, épluchures, pots de confitures ou de yaourts, bouteilles flexible ou en verre, flacons de produits de maintenance, journaux, liste publicitaires, tant d’autres choses encore ! Certains, parce que les accus ou fournitures d’entretien, sont à risques pour les hommes, les animaux et les végétaux. On dit qu’ils sont toxiques. impossible de les décaler n’importe oû car ils peuvent souiller l’eau, la terre et l’air.L’économie est le moteur du extension pérenne car elle donne l’opportunité l’amélioration des exigences sociales, en prenant en compte les contrariétés que pose la protection de l’environnement. Le moyen entre ces trois composantes engendre les trois qualités du extension durable : équitabilité, viabilité, vivabilité. Le développement pérenne entraîne des enjeux siège et globales, qui sauront être résolues en ruminant le expansion globalement, tout en actif localement.Les grands problématiques ( transports, énergie, climat, habitat, agriculture, société, inégalités ) font de temps à autre l’objet d’intentions chiffrés, comme les engagements pris au niveau réduction des radiodiffusion de gaz prétentieux de serre dans le cadre du protocole de Kyoto. La directive du 13 octobre 2003 organisant un système d’échange de fortuit d’émission de gaz prétentieux de serre dans la Communauté prévoyait que les États membres établissent un Plan National d’Allocation des Quotas d’émission de gaz prétentieux de serre ( PNAQ ) et que quelques secteurs d’activité de la production d’énergie et de l’industrie manufacturière soient placés à un transaction d’échange de tribords d’émission de CO2 ( accord carbone ).


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *